Né à Taipei (Taïwan) en 1989, il vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 2017 et de l’École nationale supérieure d’art de Bourges. Il a exposé son travail en France à la Galerie L’inlassable (Paris), Musée de la chasse et la nature (Paris), Galerie Paris Horizon (Paris) et Galerie la Citerne (Les Baux de Provence).

Bergson reconnaissait un artiste à sa capacité à voir la réalité nue et sans voile. La langue, ses mots, emprisonnent les objets dans leur forme visible usuelle et ordinaire. Le langage de Kai-Chun Chang, ses yeux, savent s’abstraire des conventions et saisir les strates et les nuances qui donnent aux choses leur consistance. Il se risque à un tête à tête avec soi, pour voir. L’artiste arpente l’espace nébuleux de son paysage mental et récupère des signes ça et là, dont sa main disperse les traces sur la toile. Il ne laisse que peu d’éléments perturber les étendues colorées qui se déploient sur ses toiles : sa peinture est épurée, pour laisser à la teinte l’espace de se révéler pleinement. Puisqu’il est toujours plus question de couleur que de forme, les limites s’effritent, deviennent poreuses.

Kai-Chun Chang participe à l’exposition FUGUE (14 au 24 mars 2019, Abbaye de Léhon)