Née en 1991 à Vannes, vit et travaille à Paris.

Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris

Parrainée par Jean-Michel Albérola.

Les sujets que je peins sont autour de moi, j’ai besoin d’être physiquement présente, d’être avec ce que je vois, de sentir la distance, l’espace, la lumière qui fait voir, voir les rapports qui sont en jeu, le temps qui passe. Il faut le temps de cette présence pour interpréter les plans, la lumière, les lignes. La reprise d’un sujet dans plusieurs toiles aux formats très proches permet la variation, par exemple celle du cadrage, de la distance et de confronter différentes combinaisons possibles.

Les objets que je peins occupent le même lieu, l’atelier, et selon l’endroit où je me place pour les peindre, agissent différemment dans l’espace du tableau.

Le rapport de l’objet à l’espace dans lequel il est montré change dans la répétition et le mouvement du sujet dans la toile devient le sujet.

L’espace se transforme selon les rapports qui sont en jeu/je, et inversement.